Un mauvais psy ...

 

C'est vrai qu'il en existe, comme des mauvais garagiste, des mauvais boulangers...mais il ne sont pas tous mauvais. Ecouter la souffrance ne s'apprend pas sur les bancs de la fac, entendre la vrai demande de celui que l'on acceuille en thérapie nécessite  autre chose que des connaissances. Mais je sais que face à la souffrance, on peut-être parfois très maladroit. Moi aussi j'en ai rencontré des mauvais psy, enfants celle qui vous parle comme à une imbécile, adolescente celui qui semblait déjà "éteind" derrière son bureau, adulte celui qui veut a tout pris vous mettre dans une case...

et puis un jour vous en rencontré un vraiment bon, quelqu'un qui vous permet enfin d'aller plus loin avec vous même, enfin vous faites une belle rencontre  grâce à lui, peu à peu vous devenez ce que vous êtes véritablement, il (où elle) vous permet de vous acceuillir avec vos ombres et vos lumières. Un chemin s'ouvre...merci à lui.